S'abonner à la Newsletter | Qui sommes nous ? | Recherche  
 



 
   Centre d'appui pour la prévention des infections    associées aux soins Auvergne-Rhône-Alpes

 

 

Grippe : se vacciner, c'est protéger !

Actualité octobre 2019

Nous voilà au mois d’octobre, quoi qu’il arrive dans les prochaines semaines le ou les virus grippaux saisonniers seront parmi nous à la recherche des personnes non immunisées. Dès qu’ils auront identifié une première victime ils lui feront subir les épreuves que l’on connait parfaitement : courbatures, arthralgies, céphalées, fièvre, frissons, myalgies, malaise et passeront ensuite à un autre sujet pour lui infliger le même sort.
Face à ce micro-organisme rudimentaire composé d’un simple brin d’ARN et d’une enveloppe qui affiche à sa surface des hémagglutinines et des neuraminidases, nos défenses sont vites débordées. Le salut peut venir de la vaccination qui nous arme pour faire face à quatre types de virus. Il n’y a pas à hésiter : une injection intra musculaire de virus inactivé et vous aurez fait le maximum pour éviter l’attaque et ne pas être à votre tour à l’origine d’un ou plusieurs cas dans votre entourage professionnel ou familial.
Si vous êtes convaincu de l’intérêt du vaccin, votre mission pour les prochaines semaines sera de convaincre en expliquant la vaccination aux soignants de votre établissement, en leur proposant des séances de vaccination, en répondant à leurs questions.


Le nouveau vaccin 2019 est là avec deux nouvelles valences.
L’hiver dernier la grippe était due à deux virus : A(H1N1) et A (H3N2). Si le H1N1 était en adéquation avec la souche inactivée du vaccin, ce n’était pas le cas du H3N2 d'où une moindre efficacité du vaccin contre ce deuxième virus. L’épidémie grippale 2018-19 se résume ainsi : une épidémie de courte durée (8 semaines), une circulation exclusive de virus A (65% de H3N2 et 34% de virus H1N1pdm09), un impact modéré en médecine ambulatoire contre un impact important en milieu hospitalier (1.877 cas graves admis en réanimation dont 289 décès) et en collectivité de personnes âgées, une mortalité importante liée à la grippe (13.100 décès toutes causes et tous âges confondus en excès, dont 9.900 attribuables à la grippe).
Cette année l’OMS a recommandé deux nouvelles souches de virus A (A/Brisbane/02/2018 (H1N1)pdm09 et A/Kansas/14/2017 (H3N2) qui s’ajoute à deux souches de virus B inchangées par rapport à l’année dernière.
Nous devons être capable d’expliquer cette maladie et la méthode de référence pour lutter contre l’épidémie.

 

Évolution hebdomadaire des hospitalisations pour grippe : nombre de cas graves admis en réanimation (SpFrance) et part de la grippe pour 1000 hospitalisations (Oscour®) par semaine d’admission, semaines 40/2014 à 15/2019*, France métropolitaine

 

La campagne 2019 de vaccination contre la grippe saisonnière débute en octobre et se poursuivra jusqu'au fin janvier 2020 dans l'hémisphère nord, en France métropolitaine, Martinique, Guadeloupe et Guyane
Pour mener à bien cette campagne de vaccination le CPias ARA comme chaque année met à votre disposition de multiples outils : affiches, argumentaires et bien d’autre moyens. Lien hypertexte
Nous vous souhaitons une bonne campagne de vaccination : chaque soignant vacciné c’est sans aucun doute une ou plusieurs grippes évitées dans votre établissement et si vous atteignez une couverture vaccinale au-delà de 35% alors le virus influenzae passera son chemin sans faire de victime.

Nouveau en 2019 : La Loi de financement de la sécurité sociale pour 2019 a intégré la vaccination parmi les missions des pharmaciens d’officine. Depuis octobre 2019, ils pourront vacciner contre la grippe saisonnière. Brochure de l’Ordre des
pharmaciens

 

Pour en savoir plus
Campagne 2019
Vaccination Info-Service.fr
Calendrier vaccinal 2019
Note d'information de la DGS

 

 

 

    CPIAS-ARA Mise à jour : 5/11/19